Alice au pays des régimes
publié le 04/06/2014

Alice voudrait se débarrasser rapidement de ses kilos superflus mais difficile de faire un choix et de s’y retrouver au milieu de cette cacophonie diététique journalistique.

 

 

Alice ne peut plus maigrir

Céder toute sa vie à des pratiques de régimes restrictifs  induit progressivement une résistance à l’amaigrissement.

 

Alice ne mange pas à son goût

Et c’est bien là tout le problème, nous avons acquis nos goûts et nos comportement alimentaire depuis l’enfance. Il faut trouver « sa » diététique garante à la fois d’une bonne santé et d’un équilibre pondéral.

 

Alice se sent frustrée

 

 

L’éviction durable de produits appréciés et réconfortants (le chocolat par exemple) crée tôt ou tard une frustration. Cette frustration majore le risque d’abandonner subitement le régime pour consommer sans modération l’aliment supprimé.

 

Alice se compare à son amie Annie

 

 

La capacité de dissiper l’excès des calories  en énergie et d’éviter son stockage sous forme de graisse dans le tissu adipeux dépendrait vraisemblablement de notre patrimoine génétique, ce qui pourrait expliquer en partie les répercussions différentes d’un même repas sur le poids de deux personnes.

 

Alice ne fait pas de sport

Pourquoi est-il si important pour maigrir, de pratiquer régulièrement à une activité physique ?

Le repas est utilisé par les muscles, privant ainsi le tissu graisseux.

De plus, lors d’une pratique sportive assidue, même au repos la dépense énergétique des muscles continue.

En pratique : activité physique 3 fois par semaine au minimum et d’une durée d’au moins 45’.

 

Alice suit un régime dissocié

  • Elle  mange beaucoup de protéines

Le régime hyperprotéiné doit être suivit par un médecin micronutritionniste.

Il peut fatiguer le foie et les reins.

Il peut acidifier l’organisme et exposer la personne à des problèmes de blessures musculaires  ou tendinites.

  • Elle ne mange plus de glucides

Danger pour les neurones : maux de tête, difficultés de concentration et de mémorisation, troubles du sommeil, hypoglycémie, irritabilité ou apathie témoignent d’une souffrance cérébrale.

Eviter des aliments qui sont des « calories vides », c'est-à-dire pauvres en vitamines et minéraux ; sucre, pain blanc, viennoiseries, pizzas, etc.

 

Alice a une alimentation déséquilibrée et sans micronutriments

La « malbouffe » et le stress chronique sont responsables de déficits en micronutriments (fer, cuivre, zinc, magnésium…)

Toutes ces déficiences  ralentissent le fonctionnement de l’organisme qui dépense moins et stocke plus.

 

Alice ne dort pas suffisamment

Un manque de sommeil expose à une prise de poids car il provoque une modification  de l’appétit et chez certains une hyperglycémie.

 

Alice ne mange pas de matières grasses

Le poids est influencé par la qualité des acides gras.

Une trop forte consommation d’aliments riches en acides gras saturés (viande, fromages, huile de palme, crème fraîche, charcuterie, plats en sauce) rigidifie les membranes des cellules et altère de bons échanges.

A l’inverse, des membranes bien fournies en acides gras insaturés (huile d’olive, huile de colza, huile de noix, huile de cameline, huile de lin, poissons gras comme sardines, maquereaux, hareng, flétan), sont souples et fluides.

Une alimentation trop riche en acides gras saturés et pauvre en acides gras insaturés entretient un climat inflammatoire au niveau du tissu adipeux (graisseux) risque fort de nuire à l’amaigrissement.

 

Alice a maintenant plus de 40 ans

 

Il n’est plus si facile de maigrir car avec l’âge, le niveau des hormones qui mobilisent les graisses, notamment l’hormone de croissance, diminue.

Alors préservez au mieux dès à présent le niveau de vos hormones en faisant attention à votre sommeil, en évitant le stress et en privilégiant les aliments à faible index glycémique.

Et n’oubliez pas de pratiquer un sport.                                      Myriam AMAT

 

                                                                                                Ne me parlez plus de régimes!

                                                                                               Stéphane Delage (Ed.Dauphin)